Interdit bancaire : peut-on ouvrir un compte bancaire ?

Fiché Banque de France

À la vue du mot « interdit », beaucoup de personnes se disent sûrement que c’est très grave. En effet, c’est une situation vraiment délicate de se retrouver dans le fichier de la Banque de France après des retards de remboursement de crédit ou à cause de chèques sans provision. Mais est-ce réellement incontournable ?

Conséquences d’un interdit bancaire

L’interdit bancaire a des conséquences assez lourdes sur toutes les opérations financières qu’il aura à faire. En effet, il lui sera tout d’abord interdit d’émettre des chèques. Cela se manifeste par la remise de tous ses chéquiers à sa banque. Le non-respect de cette obligation peut entrainer des poursuites judiciaires. Cette même enseigne peut aussi décider de retirer tout autre moyen de paiement comme la carte bancaire. Elle proposera probablement à la place une carte bancaire à autorisation systématique. Dans le cas où le client ne régularise pas sa situation, il sera affecté d’interdit bancaire pendant 5 ans au maximum. L’interdiction concerne tous les comptes détenus dans toutes les banques et non pas seulement dans celle où s’est produit l’incident. Il faut toutefois que l’interdiction bancaire ne remette pas en cause le droit de disposer d’un compte bancaire. Il est ainsi possible d’ouvrir un nouveau compte même en situation d’interdit bancaire grâce au droit au compte. Il suffit d’obtenir une attestation de refus d’ouverture de compte. Elle permettra à l’individu de faire valoir son droit auprès de la Banque de France qui se chargera de désigner un établissement bancaire pour accueillir son compte de dépôt.

Alternatives aux banques traditionnelles

Il existe des solutions si jamais son compte bancaire a été clôturé. Le particulier peut se tourner vers les néobanques ou banques en ligne qui offrent des services permettant de contourner l’interdit bancaire. Il existe aussi les cartes bancaires prépayées, mais ces dernières ne sont pas de véritables comptes bancaires, mais elles proposent une alternative intéressante, certes plus coûteuse que les banques en ligne. Aucune information sur la solvabilité ou les revenus n’est réclamée à la souscription. C’est pourquoi un particulier fiché Banque de France (Interdit Bancaire ou FICP, Fichier National des Incidents de Paiement) peut parfaitement souscrire et obtenir une carte bancaire prépayée. Autre point positif : un IBAN est délivré avec la carte prépayée, ainsi, le titulaire peut communiquer cet identifiant pour percevoir un salaire ou des prestations sociales directement sur le solde disponible de la carte bancaire prépayée. Ces alternatives sont assez courantes, et il est même très fréquent d’avoir recours à une banque en ligne pour un interdit bancaire.

En bref, un interdit bancaire ne veut pas forcément dire aucune possibilité de posséder un compte. Dans un premier temps, en effet, le particulier subira des fermetures et des restrictions, mais il a quand même droit à un compte pour recevoir son salaire par exemple. Il existe aussi les banques en ligne et les cartes prépayées comme alternatives de secours.